URUSHINOKI

YAKI-NORI : l'algue nori grillé

Le yaki-nori. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©hikaruphoto : 4465357) Le yaki-nori (焼き海苔) est fabriqué à partir d'algues nori finement hachées, façonnées comme du papier, séchées et grillées. Le nori contient trois composants de l'« umami », qui peuvent être ajoutés en petites quantités pour rehausser la saveur d'un plat. Le yakinori de haute qualité emplit votre bouche d'arôme de la mer dès que vous le mettez en bouche. C'est un cadeau de luxe prisé au Japon. Trois composants de l'umami Le zaru-soba. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©Chiliz : 23824126) L'« umami » est le cinquième goût, après le sucré, l'acide, le salé et l'amer. C'est correspondant à la saveur des 3 acides aminés. Lorsque deux des trois acides aminés sont présents ensemble, le goût est perçu comme encore plus fort, et les algues nori contiennent les trois. En d'autres termes, l'ajout d'un peu d'algues nori rend le plat beaucoup plus savoureux. Un exemple typique est le soba, dont le goût est complètement différent avec ou sans algues nori. Plats avec les algues nori Il existe de nombreux plats qui utilisent le nori, mais mais en voici quelques exemples typiques. De nos jours, le nori est également utilisé dans la cuisine occidentale au Japon, où il se marie bien avec le beurre, le fromage et la crème. MAKI-ZUSHI ONIGIRI TEMAKI-ZUSHI ZARU-SOBA Production d'algues nori Depuis 1 300 ans L'iwa-nori. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©bBear : 802797) Les algues naturelles, qui poussent sur les ...

TOFU : le tofu

TOFU : le tofu

Le tofu. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©GAIM : 855526) Le tofu (豆腐) est fabriqué en ajoutant du « nigari » au lait de soja pour coaguler les protéines. Le nigari est le liquide qui reste lorsque l'eau de mer est bouillie pour raffiner le sel, et il contient des niveaux élevés de chlorure de magnésium. Le tofu est riche en protéines de bonne qualité et est facilement digéré et absorbé. Types de tofu Le tofu peut être divisé en deux catégories en fonction de ses différences de fabrication : le « kinu-dofu » et le « momen-dofu ». KINU-DOFU : le tofu soyeux Le kinu-dofu. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©kscz58ynk : 4420267) Le « kinu-dofu » (le tofu soyeux) se caractérise par sa texture molle et fondante. Il est fabriqué en mélangeant du lait de soja avec du nigari, en le plaçant dans un récipient et en le chauffant à près de 70°C pour le durcir. Contrairement au « momen-dofu », sa surface est lisse et sans marques de tissu, c'est pourquoi on l'appelle "tofu soyeux". MOMEN-DOFU : le tofu ferme Le momen-dofu. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©GAIM : 855526) Le « momen-dofu », littéralement le “tofu de coton”, provient des traces de tissu de coton sur la surface du tofu. Ce tofu est fabriqué en chauffant du lait de soja à 70°C, en y ajoutant du nigari pour le coaguler, en le versant dans des moules à tofu recouverts d'un tissu ...

DAIZU-SYOKUHIN, les aliments à base de soja

DAIZU-SYOKUHIN : les aliments à base de soja

Les daizu-syokuhin. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (Plus d'informations ci-dessous) Les « daizu-syokuhin » (大豆食品) sont les aliments à base de soja, par exemple, la sauce soja, le lait de soja, le miso, le tofu, le natto et l'edamame. Le soja est riche en protéines. Au Japon, la viande était rarement consommée jusqu'à la fin de la période Edo et le soja était l'une des principales sources de protéines. Cet article présente 19 aliments typiques. La plupart de ces aliments peuvent être produits à la maison à partir du soja. A propos du soja Les sojas. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©Masajiyan : 22739579) Le « daizu » (大豆) est est un aliment très nutritif, notamment il est riche en protéines. Au Japon il est connu comme la viande des champs. Mais il faut du temps pour le cuire jusqu'à ce que le soja devienne comestible (voir le soja bouilli). Le soja mal cuit peut provoquer des indigestions et des diarrhées. J'imagine que la recherche de moyens plus faciles de consommer du soja peut avoir conduit à la création de nombreux produits à base de soja. Soja en tant que légume L'edamame, le soja et le mame-moyashi.  Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©Gomaabura : 3651031 / ©Donbei : 688795 / ©Takahiro527 : 22252865) Au Japon, le soja immature (edamame) et le soja germé (mame-moyashi) sont consommés comme des légumes. Tous deux sont aussi riches en protéines que le soja, mais contiennent également le vitamines C et ont ...

DAIZU, le soja

DAIZU : le soja, la viande des champs

Les sojas. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©Masajiyan : 22739579) Le « daizu » (大豆) est cultivé au Japon depuis l'Antiquité. Le soja est riche en protéines, c'est pourquoi il est souvent décrit au Japon comme la viande des champs. Au Japon, la viande était rarement consommée jusqu'à la fin de la période Edo et le soja était l'une des principales sources de protéines. Par conséquent, une variété d'aliments à base de soja (daizu-shokuhin) a été créée. Aujourd'hui encore, ces aliments constituent un élément essentiel du régime alimentaire japonais, par exemple, la sauce soja, le lait de soja, le miso, le tofu, le natto et l'edamame. Très nutritif, mais doit être bien cuit Le soja est un aliment très nutritif, notamment il est riche en protéines. Il contient également divers nutriments tels que des lipides, des glucides, des fibres alimentaires, de la vitamine E, de la vitamine B1, de l'acide folique, du calcium, du potassium, du magnésium, du zinc et du fer. Le soja séché peut être conservé pendant de longues périodes à température ambiante, mais il faut du temps pour le cuire jusqu'à ce qu'il devienne comestible (voir le soja bouilli). Le soja mal cuit peut provoquer des indigestions et des diarrhées. J'imagine que la recherche de moyens plus faciles de consommer du soja peut avoir conduit à la création de nombreux produits à base de soja. 249 variétés au Japon Les 4 variétés de soja. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©HiC : 1091647, 1951881, 23047585, 1091716) Au ...

Le temakizushi

TEMAKI-ZUSHI : le maki fait à la main

Le temakizushi. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©s****m : 1585487 / ©Ichiko : 24892685 / ©yukoym : 23319990) Le « temaki-zushi » (手巻き寿司) est un maki fait à la main. Comme le montre cette image, de nombreux ingrédients sont préparés et chacun choisit son ingrédient préféré pour confectionner et manger son propre maki. C'est le meilleur sushi pour une soirée sushi chez vous car c'est très convivial. Ingrédients en France Le temakizushi. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur irasutoya (©irasutoya) et sur PhotoAC (©cheetah : 24818288 / ©Maruu : 23636475, 23874103, 23874081, 23636879, 23636458) Préparez le riz vinaigré, les algues nori et les ingrédients sur la table, comme indiqué sur l'image ci-dessus. Chaque personne roule simplement du riz vinaigré et les ingrédients de son choix sur le nori. Les ingrédients peuvent être combinés à volonté. La sauce soja et le wasabi sont également nécessaires. Ingrédients requis SUMESHI NORI WASABI SHOYU Ingrédients au choix Le choix des ingrédients doit être adapté aux goûts des consommateurs. Il est difficile d'obtenir une variété de sashimis en France. En revanche, les autres ingrédients sont faciles à préparer en France. SASHIMI IKURA KABAYAKI YUDE-EBI TSUNA-MAYO KANI-KAMA TAMAGO-YAKI NATTO KYURI AVOKADO SHISO KAIWARE-DAIKON

Makizushi, le maki au Japon

MAKI-ZUSHI : le maki

Les makizushi, Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©Kiiroitori : 324782) Le « maki-zushi » (巻き寿司) est un type de sushi qui consiste à placer du riz vinaigré et des ingrédients sur une feuille de nori et en l'enroulant étroitement. Ce sushi est souvent préparé non seulement dans les restaurants de sushi, mais aussi à la maison. En France, il est appelé maki et est disponible dans les restaurants de sushi et les supermarchés. Qu'est-ce que « maki » ? Rouler un tekka-maki avec un makisu, Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©cheetah : 1375569) Le makizushi est roulés à l'aide d'un makisu comme le montre l'image. Cette action de rouler est appelée "maku" en japonais. Donc le « maki-zushi » est un sushi roulé. Au Japon, les makizushi contenant un seul type d'ingrédient sont appelés « hoso-maki » (le maki fins), tandis que ceux qui en contiennent plusieurs sont appelés « futo-maki » (le maki épais). La moitié de la taille de l'algue nori est utilisée pour le maki fins, tandis qu'une ou plusieurs feuilles peuvent être utilisées pour le maki épais. La variation du maki Hoso-maki : le maki fins Les hosomaki,  Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une illustration téléchargée sur illustAC (©Osashimi : 23230948) Le « hoso-maki » ne contient qu’une seule garniture et estsouvent coupé en bouchées. Cette image montre des makizushi au thon, appelé « tekka-maki ». Il existe également de hosomaki de kanpyo, de concombre et de natto que les végétariens peuvent manger. Le hosomaki est un makizushi de style Edomaé ...

INARIZUSHI

INARI-ZUSHI : le sushi du renard

Les inarizushi. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©shunto155 : 1154162) L’« inari-zushi » (稲荷寿司) est une bouchée de riz vinaigré qui est rempli dans une pochette de tofu frite dans une poche de tofu frit préalablement mijotée dans un bouillon de sauce soja et de sucre. Ce sushi est populaire et peu coûteux. Il est facile à les réaliser à la maison. L’inarizushi est recommandé comme sushi végétarien. Les variations de tofu frit Il existe de nombreuses variantes d'inari sushi, en fonction de la région et de la famille. Voici quelques variantes à base de tofu frit. SANKAKU-INARI : style Kansai TAWARA-INARAI : style Kanto URA-INARI : Inari à l'envers Roll-INARI : Inari-zushi en rouleau GOMOKU-INARI Open-INARI KOKUTO-INARI

9 types de sushis au Japon

SUSHI : le plat emblématiques du Japon

Les sushis. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur Welcome to Sapporo (©City of Sapporo : 3718), sur PhotoAC (©Don Piero : 1275991 / ©Kiiroitori : 324782 / ©chappy : 1659655 / ©pippian : 1920858 / ©kscz58ynk : 698455 / ©s****m : 1585487 / ©tak@ : 3716461) et sur Kochi Tabinet (©Kochi Visitors & Convention Association : 00014) Le « sushi » (寿司, 鮨) est l'un des plats japonais les plus savoureux et festifs. Outre le sushi que vous connaissez, il existe de nombreux styles différents de sushis au Japon. Le sushi existe au Japon depuis plus de 1 000 ans et a évolué. La plupart des sushis sont aujourd'hui préparés avec du riz vinaigré, mais il s'agissait à l'origine d'un plat où l'on appréciait le goût aigre provoqué par la fermentation du riz. Dans cet article, les sushis sont présentés dans le sens de leur ancienneté. Sushi d'il y a 1000 ans Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©Naokam : 2613406 / ©TomiLaser : 5091617 / ©XiangXiangPanda : 4801389 / ©tak@ : 3716461) L'ancien sushi était un sushi fermenté à conserver le poisson à température ambiante. Ce type de sushi, appelé « nare-zushi », existe encore dans de certaines régions du Japon. Il est fabriqué à partir de poisson salé, l'acidité étant ajoutée par la fermentation du riz à l'aide d'acide lactique. NARE-ZUSHI : le sushi fermenté Les narézushis. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©tak@ : 3716461 / ©Smile Link : 2207554 / ©six-cube : 1468844) Le « ...

Nigirizushi au Japon

NIGIRI-ZUSHI : le sushi le plus populaire du monde

Les nigirizushis. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (©nettai : 940424, 940421, 940428,940417, 940453, 940426, 940416, 940413, 940423, 940425, 940403, 940447) Le « nigiri-zushi » (握り寿司) est une bouchée composée de poisson cru finement tranché sur du riz vinaigré. En France, on l'appelle "sushi" et c'est un plat japonais populaire que l'on trouve partout. Cependant, le nigiri-zushi est différent du sushi français, tant en variété qu'en qualité. Attention, si vous mangez des nigiri-zushi au Japon, vous risquez de ne plus jamais apprécier les sushis en France 😂 Qu'est-ce que « nigiri » ? Un maître sushi fait un nigirizushi. Image réalisée par URUSHINOKI à partir d'une photo téléchargée sur PhotoAC (©acworks : 1426129 ) Le nigiri-zushi est formé à la main, comme le montre cette photo. Ce geste est nommé « nigiri » en japonais. Au Japon, nigiri-zushi est également appelé simplement sushi ou nigiri. Les Japonais considèrent que faire des très bons nigiri-zushis requiert un très haut niveau de compétence. C'est pourquoi les Japonais font rarement du nigiri-zushi à la maison. Si vous voulez faire des sushis à la maison, nous vous recommandons de préparer le « temaki-zushi » ou le « temari-zushi ». C'est facile à faire. Grande variété de nigiri Grande variété de nigirizushis. Image réalisée par URUSHINOKI à partir de photos téléchargées sur PhotoAC (Plus d'informations ci-dessous) Le nigiri-zushi est la meilleure façon d'apprécier une variété de saveurs de poissons et de fruits de mer en un seul repas. Bien que la variété des ingrédients change ...